jeudi 22 août 2013

Imaginez... deux pour mille en Valais

Lecteurs, lectrices, Bonjour.

Il faut battre le fer quand tant qu’il est chaud, c’est bien connu ! Voilà pourquoi, encore une fois, j’exploite le filon du faux article. Hop, imaginez…


Deux pour mille sur les routes du Valais. 


En valais, il ne sera plus nécessaire de refuser le dernier petit verre offert par le barman à la fermeture dès le début de l’année prochaine. En effet, suite à plusieurs contrôles d’alcoolémie positifs effectués sur les forces de l’ordre, le conseil d’état valaisan a décidé de revoir ses exigences à la baisse. La barre des 0.5 pour mille est repoussée à 2.0.

Problème d’inoccupation récurant 

C’est après le contrôle de deux agents de police à plus de 1.5 pour mille que le valais à décidé de prendre des mesures. « Avec la nouvelle loi sur les résidences secondaires, de moins en moins d’hommes sont mobilisés, nous ne pouvions plus risquer de voir des policiers amendés à la sortie des bars. » déclare Fréderic Vandorf, chef de la police valaisanne. C’est en effet suite à la célèbre « lex Weber » que la police valaisanne a vu son taux d’activité baisser et celui d’alcoolémie augmenter. «Nos hommes avait l'habitude de surveiller des maisons vides, aujourd'hui avec la nouvelle loi, il n'y a que de petits particuliers à protéger, rien de bien motivant » nous confie un officier accoudé à un bar.

Un coup de pouce inespéré 

C’est avec un grand enthousiasme que les commerçants ont accueilli cette nouvelle. « Non seulement les forces de police sont de bons clients, mais les gens seront moins regardant sur ce qu’ils consomment et sur l’argent qu’ils dépensent. C’est une chance inespérée » se réjouis Jean-Louis Firmann, patron du « joyeux luron » à Sierre.

Une adaptation rapide

Le code de la route se verra cependant renforcé pour faire suite à ces modifications. La limite de toutes les routes valaisannes passera à 30 km/h et à 60 km/h pour les autoroutes. « C’est une mesure de précaution indispensable » affirme Fréderic Vandorf « À terme, les voitures immatriculées en Valais pourront même être bridées à 60 km/h lors des expertises. C'est la moindre des précaution à prendre ».

A Ploutch !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire